Systèmes de régulation des normes dans la construction sociale du handicap

 
Membres :
  • Yves Boisvert, Anne Marcellini, Damien Issanchou (SANTESIH, EA 4614, UM1).
  • Eric De Léséleuc (INSHEA)
 
Programme de recherche :
Le programme s’intéresse particulièrement aux systèmes de régulation des normes, et le travail mené a touché à la fois la question du handicap au sens classique du terme, et celle du vieillissement, dans leurs relations avec les problématiques d’éthique publique liées au jeu (les jeux d’argent).

Yves Boisvert (chercheur principal) a obtenu une subvention de 165 000 dollars canadiens (2009-2013) au Programme des actions concertées du FQRSC pour le projet intitulé « L’offre de jeu organisée de jeux de hasard et d’argent aux aînés : responsabilité sociale, gouvernance et prévention ». Il travaille avec des collègues Frédéric Lesemann (INRS- UCS) et Élisabeth Papineau (INSPQ). Dans le même temps, Yves Boisvert a travaillé comme co-chercheur avec sa collègue Élisabeth Papineau de l’INSPQ (chercheure principale), ils ont obtenu une subvention de 149920 dollars canadiens (2010-2013) au Programme des actions concertées du FQRSC pour un projet sur « Les modalités de commercialisation des loteries au Québec : implications sociales et santé publique. ».
Toujours dans le cadre de ses travaux sur l’éthique publique, et en collaboration avec ses collègues Steve Jacob (Chercheur principal, Université Laval) et Jean-Louis Genard (Université Libre Bruxelles), il a participé au projet « Éthique et évaluation de l’action publique : des liens à (re)définir. » qui a obtenu une subvention de recherche du CRSH (subvention ordinaire de 65000$ pour 2007-2010).
Y. Boisvert fait le lien entre ce programme et le programme suivant sur la couverture médiatique des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Il est responsable de la collecte du matériel de données de presse pour la zone nord américaine (Jeux de 2008 et de 2012). Ici les liens entre éthique publique, normes et définition du handicap sont particulièrement discutées avec A. Marcellini dans le cadre des travaux sur « l’éligibilité » des athlètes handicapés mentaux aux Jeux Paralympiques (Marcellini et Chopinaud, 2012) et sur l’évolution des conceptions du handicap en lien avec la question du réparable et de l’irréparable (conférences invitées A. Marcellini, 2012).