Corps, sport et histoire des organisations liées au handicap

 
Membres :
  • Anne Marcellini, Sylvain Ferez, Nathalie Le Roux, Eric Perera, Julie Thomas, Damien Issanchou, Elise Lantz, Yann Beldame, Estelle Duval et Marie-Christine Courrouy-Michel (SANTESIH, EA 4614, UM1).
  • Nicolas Bancel, Julie Cornaton et Stanislas Frenkiel (Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne)
  • Sébastien Ruffié et Gaël Villoing (ACTES, Université Antilles-Guyane)
 
Programme de recherche :

Le programme avait pour objet d’analyser, à partir d’une approche socio-historique, l’offre sportive spécifiquement adressée aux populations vivant des situations de handicap. Il s’est plus particulièrement attaché à comprendre les conditions d’émergence et de développement de cette offre. Mené en articulation avec l’équipe ACTES de l’Université Antilles-Guyane (S. Ruffié, MCU), il a bénéficié du soutien de la Mission « recherche » (MiRe) de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) entre 2009 et 2011. Outre une partie centrée sur la structuration d’une offre spécifique en cirque, grâce au travail de Doctorat d’Elise Lantz, il s’est focalisé sur l’étude de l’institutionnalisation du mouvement handisport (1954-2008) en France, en lien avec la structuration internationale du mouvement paralympique (en s’appuyant notamment sur les travaux de Doctorat de Gaël Villoing et de Damien Issanchou). Pour cela, il a bénéficié d’un partenariat étroit avec la Fédération Française Handisport (FFH). Grâce à son aide, deux journées d’études ont été organisées en octobre 2011.

Les résultats portent essentiellement : 1) sur l’évolution des structures organisationnelles (et notamment des diverses structures fédérales) à partir de sources secondaires, mais aussi de sources primaires originales (bulletins des divers fédérations, archives administratives et archives personnelles) jusqu’alors inexploitées ; 2) sur les modes de mobilisation et les carrières dirigeantes, retracées grâce à des entretiens de types récits de vie et de pratiques avec plusieurs générations de dirigeants ; 3) sur la connaissance fines de certaines associations ou de certains clubs clés (grâce à la production de monographies). Ces résultats permettent la mise en perspective de l’histoire du mouvement handisport, en la comparant à la fois à celle de mobilisations collectives dans le champ du handicap (Paterson et al., 2000) et à celle des mobilisations collectives par l’intermédiaire du sport (liées aux revendications d’intégration des femmes ou à la lutte contre les discriminations homophobes des mouvements LGBT).

Depuis 2013, le programme bénéficie d’une nouvelle collaboration avec le Professeur Nicolas Bancel (Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne) qui a obtenu un financement pour un Doctorat (réalisé par Julie Cornaton, codirigée par Sylvain Ferez) et un post-doctorat (réalisé par Stanislas Frenkiel) auprès du Fonds National Suisse de la Recherche pour un projet intitulé : « Une histoire sociale des mouvements paralympiques suisses et français et de leurs élites (1960-2010) ». Outre ce début d’étude comparative entre la France et la Suisse, le programme s’oriente aujourd’hui vers la perspective d’une étude comparée avec l’histoire de la Fédération du Sport Adapté (FFSA), en interrogeant les obstacles spécifiques à l’accès au sport de haut niveau des personnes ayant des déficiences intellectuelles.

 

Productions :

Depuis 2010, 9 articles scientifiques, 11 chapitres d’ouvrages, 1 rapport de recherche et 3 directions d’ouvrages ont été produits sur ce programme, en plus des 24 communications réalisées lors de conférences ou colloques (dont 13 conférences invitées). Trois articles sont soumis à des revues identifiées dans le champ de l’histoire du sport : The International Journal of the History of Sport, Stadion et European Studies in Sports History. Les membres du programme ont par ailleurs été sollicités pour coordonner un numéro (en rapport avec le travail effectué) de la revue Corps (parution prévue en 2015).